La gastronomie moléculaire : un laboratoire social pour expérimenter le concept de transfert institutionnel

Projet Exploratoire Premier Soutien – CNRS

Ce projet exploratoire vise à expérimenter le « transfert institutionnel »,
concept central des policy transfer studies, à partir du cas d’étude suivant:
le développement d’un réseau international autour de la gastronomie
moléculaire, discipline scientifique émergente de ces trente dernières
années. L’imposition de cette discipline s’est traduite par un réseau
international de physico-chimistes et de cuisiniers marqué par le
développement d’un mouvement scientifique culinaire : la cuisine
moléculaire, et d’un courant artistique : le constructivisme cellulaire. Les
circulations de modèles dans cette communauté sont ici multiples :
transfert technologique des instruments de la paillasse vers la cuisine, des
savoir- faire aux savoirs disciplinaires, des normes de qualité gustative à
des critères de normalisation esthétique. L’attention portera sur les
transferts réussis, c’est-à-dire sur ceux qui s’accompagnent d’un consensus
concernant l’efficacité et la généralisation de ces normes de pratiques.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Virginie Tournay (19 avril 2012). La gastronomie moléculaire : un laboratoire social pour expérimenter le concept de transfert institutionnel. On the Origin of Institutions. Consulté le 17 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/qd78


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search